top of page

A l'écoute de l'adolescent

Amis traîner

C'est quoi l'adolescence ? 

L'adolescence est une période importante au cours de laquelle votre enfant devient progressivement un adulte. Son comportement peut changer : il ou elle est en opposition, vous met à distance, tend à vous cacher des choses ... Bien que ces comportements puissent vous inquiéter et être source de conflits, ils ne sont pas forcément le signe d'un mal être. Votre enfant tente de s'émanciper et de créer sa propre identité. Mais alors, quand est-ce qu'il faut s'inquiéter ? 

Je ne reconnais plus mon enfant : 
- Il ou elle ne m'écoute plus, s'oppose ou répond souvent avec insolence. 
- Il ou elle est irritable, s'emporte, présente des sautes d'humeur, peut sembler très 

  triste par moments, manifeste peu d'intérêt pour ce que je lui propose. 
- Il ou elle s'isole, se replie dans sa chambre, devant les écrans.  
- Il ou elle est pessimiste et se dévalorise parfois.  


Mais, son comportement est différent à l'extérieur : 
- Il ou elle aime se rendre au collège ou au lycée, retrouver ses amis, 
   pratiquer son activité ou son sport préféré.
- Il se réanime lorsqu'il reçoit l'appel d'un.e ami.e ... 


Son investissement pour le monde extérieur est de bonne augure et doit vous rassurer. Des consultations avec un.e psychologue peuvent vous aider à renouer un dialogue et à lui donner confiance. 



En revanche, si vous observez une chute importante et anormale des résultats scolaires, que votre adolescent.e est isolé.e, qu'il.elle ne sort pas, ne répond pas à l'appel de ses amis, ne se rend plus à ses activités, qu'il.elle a des troubles alimentaires ou du sommeil, des somatisations (maux de ventre et de tête qui n'ont pas de raisons médicales), qu'il.elle a des idées noires et/ou qu'il.elle se met en danger ... Ce sont des signes importants qui expriment un mal être. 

Comment faire ? 

Face à son enfant en souffrance, un parent peut se retrouver désemparé. Il est important de ne pas avoir recours au reproche ou au rejet qui pourraient confirmer au jeune qu'il n'a pas sa place. Il peut s'avérer nécessaire de faire appel à un tiers, un professionnel de santé psy, pour faire le point sur la situation avec neutralité. 

Si mon ado se fait du mal et/ou veut se suicider

C'est une alerte, il s'agit d'une urgence. Il est important de signifier à l'adolescent.e la gravité de la situation et la nécessité d'une aide extérieure. Il faut consulter rapidement auprès des  
 Urgences .


Mon enfant n'est jamais passé à l'acte, il n'en parle pas, mais je sens que ça ne va pas.

Si vous avez le moindre doute, vous pouvez lui poser la question du risque suicidaire. En parler n'a jamais donné des idées à l'adolescent.e qu'il.elle n'avait pas déjà.

Cela permet au contraire de faire entendre à votre enfant que son mal être est visible et que vous vous en inquiétez. Cette invitation au dialogue lui donne l'opportunité de partager ses difficultés avec vous.

Vous pourrez ensuite envisager ensemble de consulter un tiers professionnel de santé pour recevoir une aide adaptée. 

Préparer le rendez-vous chez le psychologue

Il peut arriver que l'adolescent.e refuse d'aller voir un.e psychologue. Demander de l'aide, cela évoque pour certains de façon douloureuse une incapacité à remédier au problème. Il est alors difficile d'accepter l'aide de quelqu'un d'autre, qui plus est un autre qui se supposerait mieux placé pour comprendre ce qu'il en est pour soi-même. En tant que parent, il sera important que vous puissiez témoigner de votre propre incapacité à la remédiation, d'où la nécessité de faire appel à un tiers neutre et/ou de valoriser l'engagement de l'adolescent.e dans sa démarche de demande de soin. 

En tout cas, la consultation psychologique doit se faire avec l'accord de votre enfant. Prendre un rendez-vous sans lui en parler et le mettre devant le fait accompli pourrait marquer négativement son rapport à la consultation psy. Il identifiera alors la psychothérapie comme une contrainte et il nous sera difficile d'engager le travail dans de bonnes conditions. 

Vous pouvez évoquer l'idée de la psychothérapie, lui laisser le temps de la réflexion et peut-être même lui proposer de consulter la page de ce site dédiée aux adolescents. Il.elle aura alors toutes les clefs en mains pour être acteur/actrice de sa demande.  

Cliquez pour plus d'informations et de ressources internet.  

En tant que psychologue, comment je peux vous aider ? 

Je propose un espace de parole neutre et bienveillant aux adolescents.es. Nous pouvons utiliser les médiations ludiques, artistiques et numériques (avatars, jeux-vidéos) pour permettre à chacun.e de trouver un mode d'expression qui lui convient. 

Les séances sont confidentielles, je suis soumise au secret professionnel. De cette manière, l'adolescent peut se sentir libre de s'exprimer. Cependant, mon devoir de confidentialité est levé si l'adolescent.e est en danger ou qu'il y a une mise en danger d'autrui. Je peux éventuellement être amenée à vous orienter vers d'autres professionnels de soin si cela est pertinent. 

Une psychothérapie, c'est un engagement pour l'adolescent.e mais aussi pour ses parents. Le travail aura plus de chance d'aboutir si les parents s'impliquent : Nous pouvons parfois être amenés à remettre en questions vos attentes implicites, les résonnances potentielles par rapport à votre propre histoire ... Quelle que soit la situation, nous travaillons ensemble vers un même objectif : le mieux-être de votre enfant. 

bottom of page